L’habitat, le dîner

L’intérieur de l’habitat reflète les changements survenus au cours de ces dernières décennies au sein de la société.

De nouvelles technologies, de nouveaux codes, de nouvelles pratiques sont apparus.


Alors que la valeur de l’énergie, des matières et de l’eau a fait l’objet d’une prise de conscience générale, l’espace domestique est entièrement organisé autour de ces flux.


Les bâtiments les plus récents sont à présent traversés par des conduits techniques qui servent de structure et permettent de collecter et trier les déchets, de chauffer les logements, de les alimenter en eau et en électricité, et enfin d’évacuer et recycler les eaux usées.
 
 
Bien souvent, ces colonnes fonctionnelles se déploient dans l’ensemble des appartements et réduisent considérablement les pertes suscitées par une gestion individuelle de l’énergie. D’autres dispositifs s’attachent à mesurer et améliorer la qualité de l’air. Répartis dans l’ensemble du bâtiment, ils collectent des données qui sont centralisées afin de réaliser des ajustements en temps réel.

L’usage généralisé des technologies digitales a rendu obsolètes de nombreux équipements qui avaient vu le jour au début du siècle. Ils sont désormais remplacés par un ordinateur central à commande vocale doté d’une forme minimaliste.

Les produits sont vendus en vrac et les déchets deviennent majoritairement organiques. Une poubelle à roulettes, mise à la disposition des habitants, permet de transporter facilement les déchets jusqu’au point de collecte le plus proche, favorisant ainsi la disparition des sacs poubelle.

En cuisine, les goûts ont changé. On observe une grande diversité de légumes et de produits locaux qui se présentent le plus souvent sous la forme de bouchées. Elles offrent d’excellentes qualités nutritionnelles et une bonne préservation des arômes. Les régimes alimentaires se diversifient et les insectes s’invitent au menu.


De nouveaux objets pour l’habitat & le dîner

De nouveaux objets pour l’habitat & le dîner